40 ans – 40 réserves naturelles – Leresmillen

En 2014, la Fondation Hellef fir d'Natur a pu acquérir, à proximité de Léresmillen, une importante zone de refuge pour les oiseaux des prairies humides.

La vallée du "Trëtterbaach", longue de 16,5 km, est connue des ornithologues pour la diversité de son avifaune. En 2014, natur&ëmwelt Fondation Hellef fir d'Natur a pu acquérir, à proximité du village de Léresmillen, une importante zone de refuge pour les oiseaux dont la présence est typique des prairies humides exploitées de manière extensive. Ces surfaces reflètent l'importance du "Trëtterbaach" et de ses affluents, entourés de petites zones humides et marécageuses et de quelques rares prairies de fauche maigres. Au total, la fondation possède 47,98 ha entre les zones de Léresmillen et d'Emeschbaach.
La zone autour du "Trëtterbaach" est caractérisée par de nombreuses prairies humides et prairies de fauche maigres, qui sont toutes considérées comme des habitats pour de nombreuses espèces d'oiseaux menacées. On peut y observer 15 espèces menacées et protégées au niveau européen, comme la cigogne noire (Ciconia nigra), le milan royal (Milvus milvus), la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), la pie-grièche grise (Lanius excubitor), la bergeronnette printanière (Motacilla flava), le pipit farlouse (Anthus pratensis) ou la bécassine des marais (Gallinago gallinago). En 2019, les journaux ont annoncé la triste nouvelle que le tarier des prés (Saxicola rubetra), autrefois très répandu, avait disparu en tant qu'oiseau nicheur au Luxembourg. L'un de ses derniers refuges se trouvait ici dans la zone humide extensive, où il peut encore être observé pendant la période de migration. Des espèces de papillons menacées telles que le papillon de nuit bleu (Lycaena helle) ou le nacré à collier (Boloria eunomia) sont également présentes dans les friches humides dominées par la renouée bistorte (Bistorta officinalis). Le "Trëtterbaach" abrite des espèces de poissons comme la truite de rivière (Salmo trutta fario) et le chabot (Cottus gobio) ou la lamproie de Planer (Lampetra planeri), qui profitent des mesures de renaturation.

Text: Fondation Hëllef fir d’Natur
COPYRIGHT: Nordliicht.lu